Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les forums de rentrée doivent-ils changer de format ?

Chaque commune ou presque organise son forum de rentrée. Cette rencontre entre les activités sportives, artistiques et culturelles et les habitants est souvent synonyme de fête.

Chacune d'elle à une appellation plus ou moins différente. Forum de rentrée, forums des activités, forums des associations, fêtes des associations, ....

Pourtant ce qui est loin d'être une fête ce sont les discriminations organisées et les exclusions sans raison à ciel ouvert. Nombreuses sont les activités sportives, culturelles et artistiques existantes, tout à fait légales, ne fonctionnant pas sous forme associative sont exclues de ces rendez-vous populaires. 

Ces événements qui marquent la rentrée et le début de la saison sportive et culturelle sont officiellement ouverts qu'aux entités à but non lucratif, sous la forme d'association loi 1901.

Toutefois même les municipalités qui nomment leur événement "Forum de rentrée" , "Forum des activités", "Fête des activités"... refusent pour la majorité d'entre elles les activités qui ne sont pas sous formes associatives. Le nom de l'événement est donc mensonger.

Historiquement, ces forums étaient organisés par les municipalités POUR les activités municipales.

A ces forums ont été progressivement invitées les activités déclarées sur la commune sous la forme associatives car officiellement elles n'ont pas le droit de faire de publicité, cela servait à donner une visibilité à des petits clubs souvent exclusivement gérés et animés par des bénévoles. Jusque là, rien de choquant...

Sauf que depuis 1901, les pratiques ont beaucoup changées. Nombreuses sont les association qui font de la publicité sous couvert d'information, ou qui bénéficient de publicité et assimilé et ce, gratuitement dans la presse locale.

Cette présence annuelle aux forums et dans les médias permet de remplir les inscriptions de l'année et les créneaux de pratique des activités. Certaines ont même l'occasion de faire des démonstrations pour séduire les pratiquants. Clairement, ils font entrer de l'argent avec des inscriptions que l'on souhaite de plus en plus nombreuses pour faire tourner une structure où il y a désormais des employés comme dans toutes entreprises. C’est donc bien une opération à but lucratif.

Ne serait-il pas temps d'ouvrir ces forums à tous les clubs sans exception et sans exclusion ? 

Ces histoires de but non lucratif ont-elles encore un sens quand on sait qu'un club dit "pro" a plus de difficultés financières qu'une association, ne bénéficiant pas d'autant d'avantages fiscaux et de droits aux subventions qu'une association ? Et quand on sait qu'une association a autant besoin qu'un club "pro" de faire entrer de l'argent pour vivre et rémunérer ses salariés où est la logique d'une différence de traitement ?

Quand on sait également qu'aujourd'hui nombreux sont les clubs sportifs qui ont une double déclaration avec une branche "pro" et une branche associative pour jouer sur les deux profils selon les besoins et les interlocuteurs....

Est-il juste de sanctionner les petites entreprises du secteur sportif qui n'abusent pas de cette supercherie ? Supercherie de la double identité utilisée par des professionnels pour être présents sur des forums réservés aux associations alors qu'ils font partie d'un grand groupe classés parmi les plus importants chiffre d'affaire de leur secteur d'activité pour certains ?

N'est-il pas temps d'évoluer avec ces pratiques qui n'ont plus lieu d'être ? 

Avec les difficultés économiques actuelles que connaissent tous les groupements sportifs, culturels et artistiques, les querelles ne nuisent-elles pas plus qu'elles ne préservent une filière ?

Règlementation, fiscalité, pratiques et systèmes économiques français font que le profil et le rôle premier des associations ne sont plus vraiment ce qu'ils étaient en 1901.

S'il était compréhensible il y a cent-vingt ans qu'une association dite à but non lucratif ait des subventions, des avantages fiscaux, des facilité d'accès à des locaux, à l'organisation d'événements etc... Aujourd'hui ce n'est plus adapté et injuste par rapport aux clubs sportifs non associatifs.

De nos jours, les structures dites "pro" et associatives touchent le même public, ont les mêmes objectifs et évoluent en parallèle sur le même terrain. Pourquoi autant de différences de traitements ?

Quand un dirigeant de club non associatif, vit en dessous du seuil de pauvreté parce qu'il est assommé sous les charges, la fiscalité, sans aucune aide financière, sans aucun avantage, en n'ayant aucun droit si ce n'est celui de payer plein pot toute sa matière première, ses locaux, son matériel, sa communication etc contrairement à une association, comment peut-on encore appeler ça un but lucratif ? Lucratif pour qui ? 

Clairement, n'est-il pas temps d'abandonner des pratiques dépassées qui n'ont plus lieu d'être car elles ne collent plus à la fiscalité française ni même aux pratiques de terrain ?

On peut aussi se poser des questions au regard de l'organisation par les municipalités de babysit'dating qui ont pour but de faire se rencontrer des jeunes de 16 à 25 ans et des parents d'enfants à garder. Ces événements complètement gratuits pour les participants, couvent potentiellement du travail non déclaré. Quel jeune de 16 ans est déclaré pour faire quelques heures de baby sitting ? Peu.... Alors même que des professionnels de l'art, du sport et de la culture, tout à fait en règle, n'ont pas leur forum de rentrée et ne peuvent participer aux forums des associations. 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article