Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quelles sont les entreprises les plus touchées par la crise sanitaires liée au Covid-19 ?

Plusieurs études et sondages indiquent que les professionnels les plus touchés économiquement par la crise sanitaire liée au COVID_19 sont: les professions libérales, les indépendants et micro-entrepreneurs. Cela a d'ailleurs fait l'objet d'une rubrique sur BFMTV le mercredi 13 mai en milieu de journée par le chroniqueur Emmanuel Lechypre.

 

Dans la filière équestre, concrètement, derrière ces statuts juridiques nous avons des professionnels que nous côtoyons tous les jours: des cavaliers, des entraîneurs, des enseignants, des soigneurs, du personnel d'entretien, des maréchaux, des ostéopathes, des petites selleries indépendantes.....

Pourquoi ces professionnels sont les premiers touchés? 

Leurs clients et tous les établissements dans lesquels ils exercent sont à l'arrêt ou en activité réduite. Leur activité est directement touchée par la fermeture des établissements recevant du public (E.R.P), par l'impossibilité d'exercer en raison de l'arrêt des compétitions, de l'interdiction des regroupements de toute activité sportive et de loisir. 

Ces professionnels n'ont pas accès à toutes les aides auxquelles ont accès les entreprises, car certaines sont réservées aux entreprises ayant au moins un salarié, d'autres aides sont destinées qu'aux entreprises ayant une cavalerie.

La fin du confinement, et la relance progressive des activités ne verra pas forcément une reprise viable des activités de ces professionnels. Pour des raisons:

- administratives. En effet, les conditions sanitaires à respecter sont extrêmement contraignantes à mettre en place pour les E.R.P qui ré-ouvrent. Des structures importantes ont du prendre la décision de ne pas ré-ouvrir tout de suite. D'autres le font avec seulement une partie de leurs pratiquants. Les structures qui faisaient appel à des enseignants indépendants par exemple, n'ont peut-être pas dès la reprise un volume de travail qui nécessite d'avoir recours à un indépendant.

- logistiques. Les écuries de propriétaires par exemple, qui ne gèrent que des cavaliers propriétaires de leurs chevaux sont contraintes de gérer un planning pour la venue des cavaliers. Les cavaliers ne devant pas être plus de dix sur la carrière, encadrants compris. Si tous les propriétaires viennent chacun avec leur encadrant (dans le cas extrême), cela prend déjà 5 "places". Cela signifie alors que 5 propriétaires sont privés de ce créneau pour monter leur cheval. Cela rend la logistique compliquée quand on sait que plusieurs écuries dans des régions très denses, ont un nombre de propriétaires qu'il est déjà difficile de faire tenir sur le planning (du fait aussi que ce sont souvent les mêmes créneaux qui sont convoités).

- économiques. Certaines activités repartent, mais pas suffisamment pour la survie de l'entreprise. La clientèle ayant peut-être elle aussi été touchée par des pertes de salaires/revenus, aura peut-être revue sa façon d'avoir recours à ces professionnels.

 

Cette période inédite, ce mode de vie qu'est le confinement que personne n'avait déjà vécu, ni même imaginé vivre un jour; a fait que beaucoup de pratiquants ont revu leur mode de "consommer" l'équitation. Et les premières "charges", et postes de dépenses sur lesquels les cavaliers pensent faire des économies:

-changer le mode de pension de leur cheval

-changer de pratiques quant aux professionnels et services qui ne sont pas aux premiers plan ni jugés de première nécessité pour le cheval (pension, soins vétérinaires).

Plusieurs professionnels ont déjà signifié leur cessation d'activité et leur reconversion vers un autre secteur d'activité.

D'autres, ayant de toute façon engagés des frais (non remboursables) pour l'existence de leur activité pour l'année 2020 vont sans doute continuer jusqu'à la fin de l'année civile à exister au moins administrativement.

Certains vont s'en sortir malgré tout. Changer leur façon de travailler, trouver une autre forme d'exercice, revoir leurs pratiques....

Ces métiers vont malheureusement encore voir fleurir de nombreux travailleurs illégaux. Vu les risques financiers, la lourdeur des charges et des démarches administratives de création d'entreprise, mais aussi dès qu'il s'agit de devoir demander la moindre aide à laquelle toute entreprise à droit (aide de l'Etat pour la crise sanitaire par exemple), c'est un tel parcours du combattant qu'ils vont préférer la voie de l'illégalité et même cumuler les statuts pour jouer sur les règles et avoir tous les avantages sans les inconvénients.

 

Statistiquement, tout cavalier, chaque amateur, chaque professionnel, toute entreprise du secteur connait un entrepreneur individuel qui fera faillite (sans avoir droit au chômage) à cause de la crise sanitaire liée au Covid_19.

Ce professionnel, c'est peut-être celui auquel vous faisiez appel, celui auquel vous faisiez confiance. 

 

Si personne ne tend la main à ces entrepreneurs, dans quelques mois ou semaines, si vous avez besoin d'eux, le téléphone risque de sonner dans le vide.

Pour aider ces professionnels sans verser d'argent (actuellement bon nombre d'entre vous sont sollicités pour des cagnottes participatives, des ventes aux enchères, etc...) vous pouvez tout simplement grâce aux réseaux sociaux contribuer, à la relance de leur activité. 

1/ vous abonner à leurs comptes si ce n'est pas déjà fait.

2/ Sur tous vos réseaux sociaux (facebook, twitter, Instagram et autres....) Il vous suffit de poster une annonce  simple, brève, sans discours: "Activité du professionnel et lien vers son site professionnel". En identifiant au moins 3 personnes susceptibles d'être intéressées.

ou

3/ De relayer, partager, retweeter.....une de leur propre publication de leur service. En identifiant au moins 3 personnes susceptibles d'être intéressées.

Au lieu de partager et de faire circuler la dernière bourde d'un politique ou de diffuser des vidéos de chaton qui se casse la gueule en dormant pour la énième fois ou encore celle de votre voisin qui joue avec son rouleau de papier toilette .... ça ne prend pas plus de temps, pas plus de clics.       

M*E*R*C*I                           

Vous êtes un professionnel dont la poursuite des activités professionnelles est menacée par la crise sanitaire ? Vous êtes invités à rejoindre un collectif pour sauver votre entreprise. Prenez contact.

Restons zen en pensant à l'avenir de l'équitation en France

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article