Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interview Géraldine, entraîneur de dressage

Camille L étudiante en journalisme et cavalière, souhaitant devenir journaliste sportive a réalisé pour son école, une interview dont voici un extrait.

 

- Comment définiriez-vous votre activité? 

 

Monitrice d'équitation avec une spécificité dans l'entraînement de la discipline du dressage. J'exerce en libérale et donne des cours et stages. Je propose un encadrement du couple cheval-cavalier allant du simple entretien physique à l'entraînement en vue de la compétition. Je m'adresse à tous les cavaliers y compris ceux qui ont une autre discipline de prédilection. Par exemple, il y a des cavaliers de concours complet, d'endurance ou autre, qui, avec moi travaillent leur cheval sur le plat pour être encore plus performant dans leur discipline. Je propose aussi des cours théoriques pour préparer aux examens fédéraux ou aux diplôme d'Etat d'enseignant-animateur. Ainsi que des séances de travail à pieds, de préparation mentale et physique du cavalier pour optimiser sa pratique etc.

 

- A quel public vous adressez-vous?

 

Je m'adresse principalement aux cavaliers propriétaires de chevaux ou de poneys et aux demi-pensionnaires (cavaliers qui partagent la monte et le travail d'un cheval ou d'un poney avec le propriétaire). Mais je peux aussi intervenir à la demande directe des gérants d'écuries ou de centres équestres/ poneys clubs, qui souhaitent proposer une animation dressage ou travail à pieds. Cela amène un "plus" de faire appel à un intervenant extérieur lorsqu'un établissement n'a pas forcément l'enseignant spécialisé dans la discipline. Cela permet à la structure de communiquer avec une journée à thème, cela permet d'avoir un regard extérieur sur les élèves et renforce l'équipe de permanents. C'est un signe d'ouverture et de dynamisme de la structure.

 

-Etes-vous la seule dans les Yvelines à proposer ce genre de prestations?

 

Nous sommes plusieurs, toutefois, chaque formation, chaque parcours, chaque expérience, est différente. Nous avons chacun notre spécificité. La sensibilité et l'angle d'approche de chacun de nous sont différents.

 

(...)

 

-De quelle manière fonctionnez-vous?

 

Je fonctionne sur rendez-vous. En cours particuliers souvent, ou à 2, 3 ou 4 cavaliers maximum à la fois. Egalement sous forme de stage. Cela peut être occasionnel  pour résoudre un problème passager avec son cheval, pour passer un cap, pour préparer un examen ou une compétition. ça peut être plus régulièrement une à deux fois par semaine, une fois tous les quinze jours, une fois par mois, par trimestre etc.

Je me rends à la demande des cavaliers sur les lieux d'hébergement de leur cheval avec l'accord des dirigeants, ou à leur domicile s'ils hébergent leur cheval chez eux. Il n'y a pas de concurrence avec les clubs, mais au contraire une complémentarité. Les cours ne sont pas limités à l'heure, ils durent le temps que nécessite l'objectif de séance.

La fréquence, le jour et l'heure, des rendez-vous sont convenus d'un commun accord.

 

-Tous vos cavaliers font-ils de la compétition?

 

Non. Même sans faire de compétition, les cavaliers travaillent en principe une fois par semaine dans la majorité des cas. Pour la satisfaction d'évoluer techniquement, pour maintenir une certaine forme physique et entretenir le dressage de leur cheval, quel que soit son niveau, juste pour le plaisir d'évoluer ensemble.

 

-Pourquoi s'être orientée vers l'équitation, l'enseignement et le dressage?

 

Le choix de l'équitation est venu par passion du cheval en lui-même. L'orientation vers l'enseignement est venue par disponibilité. J'étais souvent sollicitée par mes camarades de reprises qui me demandaient des "conseils" sur les habitudes de tel ou tel cheval. Comment monter untel, comment seller celui-ci un peu récalcitrant au box, comment régler la bride, etc. Avant que nos professeurs, bien plus stricts que maintenant ne leur "tombent" dessus. Et parce que très tôt j'ai rendu service et répondu présente lorsque les clubs où je montais étaient en difficulté de personnel, quel que soit le poste, je donnais un coup de main. Ce qui devait être un job d'été est devenu mon activité principale.

Dès mes débuts j'ai été plus intéressée par la rigueur du dressage qui m'est tout de suite apparue comme la base de toutes les autres disciplines.

Le dressage a aussi un angle artistique (avec les carrousels, les reprises libres en musiques), qui ne m'est pas indifférent au regard de mes autres activités que sont la musique et le théâtre, que j'ai pratiqué avant même de commencer à monter à cheval.

 

(..)

 

L'équitation est une activité plaisante, proche de la nature, des animaux, des valeurs du sports (pas toujours respectées malheureusement). Sensible au respect de l'écologie, en tant que professionnelle, je tente de sensibiliser les pratiquants.

 

(...)

 

Merci Géraldine d'avoir répondu à mes questions, bonne saison équestre.

Merci Camille, bonne année de journalisme...A bientôt sur de beaux événements équestres j'espère....

 

Le deuxième volet à lire ici : http://idealequitation.over-blog.com/2019/04/interview-geraldine-bonnand-entraineur-de-dressage.html

 

 

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article