Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jeux Equestres Mondiaux 2018 Tryon sans dresseurs français

Toutes les sélections tombaient unes à unes pour chaque discipline. Les amateurs de dressage attendaient avec impatience la liste des cavaliers de dressage français.

Ces dernières temps, plusieurs couples ont donné espoir de pouvoir hisser la France dans le classement mondial. Avec des progrès lents par rapport aux grandes nations de la disciplines mais des progrès indéniables.

Alors que nous avions eu qu'un ou deux couples dans de grosses échéances, pendant plusieurs années (Jessica Michel, Marc Boblet); Dernièrement plus de couples sont arrivés ou revenus à haut niveau avec de bons résultats (autour de 70% et +) Arnaud Serre, Anne Sophie Serre, Karen Tebar, Marie Emilie Bretennoux, Pierre Volla, Bertrand Liégard, Alexandre Ayache, entre autre.... Un couple nouvellement arrivé sous couleurs françaises: Morgan Barbançon Mestre et Sir Donnerhall...Alors que deux équipes étaient pressenties en juillet pour partir, finalement aucune ne sera constituée pour cet événement mondial.Aucun cavalier en individuel non plus.

Grosse déception pour tous les cavaliers, pour leurs staffs respectifs, pour leurs partenaires sportifs, pour les fans de dressage.

Les raisons sont multiples et bien complexes. Notre système français est ainsi fait. Cette non participation révèle la véritable santé du dressage français. Nos cavaliers ont beaucoup de mérite de concourir à longueur de saison sans beaucoup de retour ni de reconnaissance.

Nos chevaux français sont encore plus méritants d'accepter de se soumettre à toutes ces épreuves en donnant le meilleur d'eux mêmes et ne pourront même pas hisser leurs noms dans les tableaux d'honneurs. Même s'ils s'en moquent, la reconnaissance du public serait un minimum pour ces chevaux hors norme. Là on ne leur laisse même pas cette possibilité.

Les cavaliers manquent de soutiens financiers, clairement: de sponsors. Depuis toujours le système français est malheureusement à la traîne et tourne au ralenti à haut niveau faute de moyens, surtout en dressage. Allons-nous un jour voir s'ouvrir des portes sur une pratique plus sereine? 

A force de faire bonne figure, il se pourrait bien que des abcès soient à même de percer avec cette annonce très décevante mais révélatrice de l'envers du décors. Avec des résultats pourtant loin d'être ridicules (sans parler de certaines prestations françaises sous notées lors de compétitions internationales), les cavaliers (souvent propriétaires de leurs chevaux) mériteraient un peu plus de considération. La préparation mentale à ses limites, si les cavaliers français sont démotivés, il ne faudra pas s'étonner.

Certes il y avait peu de chances de faire des miracles et d'être très bien classés et encore...On ne peut pas faire le classement avant que l'épreuve se déroule. Il n'y avait pas moins de chance qu'en 2014. 

Dommage.

Courage à tous nos cavalier.

Quelques articles bien plus complets sur le sujet:

L'Eperon.fr Mercredi 22 août

L'Eperon.fr Jeudi 23 août

L'Eperon.fr Vendredi 24 août

L'Equipe Samedi 25 août

 

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article